:: Amarrage :: S'enregistrer :: Enregistrements effectués Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Graphiros, briller dans la pénombre (Fini)

avatar
Communications : 2
Enregistrement : 06/04/2017

-
-
-
Voir le profil de l'utilisateur-
-
Graphiros
Dissidence _
Mar 11 Avr - 18:33

Kermn Tagar dit "Graphiros"

Age : 35 ans
Genre : Neutre
Planète : Gütah
Race / Type : Allochtone
Profession : Aucune, trop occupé à être taggeur clandestin et messager pour la Dissidence
Situation : Célibataire


Quelle est la raison de votre présence sur la station spatiale Astrialis ?
Initialement venu très jeune avec ses ancètres pour des transactions marchandes, il est en quelque sorte devenu un résident permanent.


Que pensez-vous de la société Astriacorp ?
Graphiros est totalement hostile à cette société qu'il qualifie souvent de gangrène ou de parasite. C'est un point de vue que son peuple partage à un moindre degré, qui s'est intensifié chez lui quand il s'est installé à la station. La plupart de ses œuvres se moquent d'Astriacorp avec indécence et violence.


Que pensez-vous du Lidroxs ?
N'obéissant plus à aucune règles, le Lidroxs laisse Graphiros indifférent. Il les blâment pour avoir eu l'idée de s'associer avec Astricorp, mais pense que la plupart savent gérer leurs affaires. Graph apprécie tout de même de caricaturer les représentants des lignées de temps à autre.


Que pensez-vous de la Dissidence ?
Graphiros est l'un des nombreux porte parole de la Dissidence. Il s'y est engagé autant par nécessité que par conviction. L'allochtone a toujours voulu vivre une vie sans contraintes. Plus jeune, la Dissidence représentait son espoir de renverser un système injuste, une société ne pensant qu'à s'enrichir. Aujourd'hui, même s'il croit sincèrement que la lutte doit perdurer, il est fatigué de croire à une issue. Il se contente d'obéir aux ordres et d'empocher les maigres récompenses. Il n'a qu'un réseau restreint chez les Dissidents, qui viennent à lui comme des clients et non des frères d'armes.



Accordez-vous du crédit à ce qui est dit dans le journal numérique Exoprox ?
Graph ne l'ouvre que pour lire les critiques de ses "dégradations matérielles" et "dessins grossiers" par les journalistes. Cela l'amuse de voir que beaucoup ne comprennent pas son travail. Le reste des nouvelles ne l'intéressent pas, et Graphiros a ses propres sources si nécessaire.


Etes-vous recherché par le Conseil Intergalactique ?
Par le Conseil Intergalactique non, mais par l'ASS oui.

Informations supplémentaires que vous jugez pertinentes : Les Prachyr sont des êtres conscients ayant la même anatomie que les arbres. Par conséquent, il n'y a pas de distinction de sexe entre eux. La plupart ne quittant jamais Gütah, cela ne pose guère de problème. Pour les commerçants et les voyageurs, ils choisissent la plupart du temps le pronom qui leur va le mieux. Il existe néanmoins un pronom neutre, "ol" qui n'est utilisé qu'entre Prachyr. Graphiros pour sa part, se genre au masculin.

En détail

_ Caractère


Graphiros est une personne très solitaire et réservée par nature. Il parle peu, parce qu'il en a rarement l'occasion et que cela pourrait lui causer des ennuis. Il apprécie sa vie simple, quoi que dangereuse et illégale. Cette clandestinité a fait de lui quelqu'un d'assez cynique et grincheux. Graph peut se permettre de grommeler, personne ne l'entendra. C'est sa curiosité presque maladive qui a mené ses pas, cherchant toujours ce que personne ne veut voir. L'allochtone s'efforce de ne s'attacher à personne, car dans son milieu, les âmes charitables ne sont que de passage. Il ne peut pas se permettre de se perdre pour quelqu'un qui peut disparaître du jour au lendemain. Néanmoins, malgré son repli sur lui-même, il cède toujours lorsqu'on lui demande un coup de main, s'il peut y mettre ses conditions. Ce qui est le plus important pour lui, c'est son art et les messages qu'il véhicule. Il considère cela comme plus important que sa propre personne. Tant qu'il fait ce qui lui plaît et qu'il peut en vivre cela lui suffira.

_ Physique


Une silhouette furtive dans un conduit d'alimentation, une allure qui tente à tout prix de se faire oublier. Tout dans son accoutrement est fait pour être pratique et discret. Quand il se fait passer pour un Gütahlien modèle, Graphiros porte un sweat à capuche, un pantalon noir et des lunettes teintées. Cela lui permet de n'être pas trop voyant, en plus de cacher son identité. Il se mêle alors aux habitants de la station, marchant la tête baissée, surtout devant les caméras de sécurité. Dans la clarté des murs immaculés, sa peau est sombre, ses yeux sont d'un bleu assez commun et ses feuilles, que l'on pourrait décrire comme des cheveux, sont d'un bleu terne. Mais une fois rentré dans son repaire, son apparence change radicalement. Les Pachyr étant une espèce phosphorescente, les yeux et les feuilles du graffeur s'illumine dans l'obscurité. Une fois son élément, il portera plutôt une longue tunique bleue et rapiécée, lui arrivant jusqu'au genou. Il enfile également une écharpe qui cache la moitié de son visage, plus pour se protéger de la peinture que pour avoir un style. Il a d'ailleurs très souvent des tâches résultant de ses tags sur ses vêtements.

_ Histoire


L'obscurité, dans beaucoup de culture de la galaxie Protiox, fait sans doute partie des plus grandes peurs des êtres conscients. Alors que la nature est de plus en plus contrôlée, c'est la nuit est encore une chose que l'on maîtrise difficilement. Sans parler de l'espace meurtrier, qui entoure chaque planète d'une pénombre inquiétante. Mais lea jeune Kermn a vécu une grande partie de son enfance sans même savoir ce que signifiait la lumière, ni même ce qu'était Prios. Les premières années où ol poussa, on lui expliqua qui ol était avant que ses pieds se détachent et qu'ol puisse marcher. On lui dit qu'ol était un Prachyr, un être végétal poussant et vivant dans certaines forêt si fournies de Gütah que la lumière de Prios ne descendait pas jusqu'à eux. Les ancêtres de Kermn s'assuraient qu'ol ne manque jamais de rien. La vie dans leur communauté était simple, sans surprise. Cela consistait en particulier à travail et à vivre ensemble. Pour construire des habitations, pour récupérer de l'eau, de quoi se nourrir. L'enfance du jeune allochtone se passa sans encombre, bien loin de la technologie et du monde moderne.

Quand il arriva à sa quinzième année, Astriacorp commença à entrer en contact avec son peuple. Personne ne savait comment la société les avaient découverts, mais leur chef n'en était pas ravi. Plusieurs fois des ambassadeurs furent envoyé par la compagnie, qui souhaitait récupérer des matières premières présentes seulement sur le territoire des Prachyr. Le chef accepta après de nombreuses discussions, mais à une seule condition : les Prachyrs seraient les seuls vendeurs de leurs denrées, il n'était pas question d'intermédiaires. Les envoyés d'AstriaCorp acceptèrent, sans grande conviction. A partir de ce jour, les Prachyr se modernisèrent et eurent d'autres occupations. Beaucoup se spécialisèrent dans le commerce, et cela s'intensifia quand la station fut mise en orbite. Les ancêtres de Kermn devinrent des commerçants de denrées d'autres planètes, mais leur descendant.e se désintéressait complètement de leurs affaires.

Kermn n'aimait pas mentir pour refiler des objets sans valeur. Ol n'en voyait pas l'intérêt. La lumière commençait même à rentrer jusqu'à eux, avec les navettes abimant les arbres à leur passage. Lea jeune Pachyr n'aimait pas ce que sa forêt était devenue. Ol ne reconnaissait plus rien. Le jour, il ne distinguait même plus la brillance de ses feuilles. Kermn rejoignit très vite un groupe de conservateurs, voulant toujours vivre au plus proche de la nature. C'est à peu près à cette époque qu'ol commença à peindre sur les arbres. Si on lui demandait aujourd'hui, il ne saurait même pas comment cela lui était venu. Juste une rage qu'ol ne pouvait pas exprimer et qu'ol laissa échapper avec des pigments fluorescents. Au départ ce n'était que des tâches éparses, mais cela devint ensuite des mots assassins, n'apparaissant seulement quand l'obscurité était pleine. Il perfectionna cette technique qui ne plut guère à leur chef. Ol ne tolérerait pas un tel comportement plus longtemps, et ol intima ses ancêtres à réagir. Ol proposèrent à Kermn de les accompagner sur la station Astrialis, pour lui faire voir autre chose que sa forêt, et pour, ol en était sûr, lui faire changer d'avis.

En arrivant sur la station, la tête de Kermn semblait sur le point d'exploser. Il y avait trop de bruits, trop de personnes autour de lui. Ses ancêtres le retinrent , étant au bord de ce qu'il découvrirait comme étant une crise d'angoisse. Ol insistèrent pour lui faire découvrir ce qui se cachait entre ces murs trop blancs pour être vrai. Ce qui marqua lea jeune Pachyr, c'est les regards qui glissait sur lui. C'était la première fois qu'ol lisait le jugement dans les yeux des autres. Certains de ces étrangers s'adressèrent même à ses deux ancêtres comme s'ol n'étaient rien, en les appelant "il" et "elle". Lea jeune se laissa porter, mais le seul sentiment qui persistait en lui était de la colère. Ol n'avait pas demandé à se rendre ici, au centre même de ce qu'il détestait le plus. Quand ses ancêtres relâchèrent leur surveillance, ol en profita pour s'enfuir et tenter de se perdre le plus loin possible. C'est comme cela, marchant au hasard, qu'ol croisa celle qui lui offrit un autre chemin.

Un bruit étrange, comme un souffle étouffé, le fit s'arrêter net. Dans un coin, à l'abri des caméras, une personne secouait un objet étrange, semblant contenir une sorte de peinture. Devant elle se trouvait un dessin inachevé, représentant Vithalic Melthrad dans une position assez compromettante. Le graffeur se retourna alors et Kermn lu une certaine panique dans son regard.

"Hé, petit, tu fais quoi ici ? Tu vas pas me dénoncer et me foutre l'ASS au cul hein ?"

"Je ne sais pas. Je devrais ?"

"Fais comme si tu avais rien vu. J'ai pas envie de me faire arrêter. J'suis une artiste moi."

"C'est beau ce que vous faites. Je peux essayer ?"

"Tu viens d'où toi ? Graffer c'est illégal. Pas envie de me sentir responsable si tu te fais chopper pour avoir fait mumuse avec mes bombes."

"Allez, rien que pour cette fois"

Ol ne lui laissa pas le temps de lui répondre et saisit une bombe d'un rose criard. En dessous de la caricature, il inscrivit en lettres stylisées : "Destructeur de mondes". C'est à ce moment que des cris et des silhouettes se rapprochèrent dangereusement des deux criminels. La graffeuse prit la main de son compagnon de fortune et ouvrit avec empressement un conduit d'évacuation et le referma avec violence. Elle se mit à ramper, ne lâchant pas la main d'un.e Kermn complètement perdu.e.

"On peut s'arrêter ? On va où comme ça ? Je dois rentrer auprès de mes ancêtres. S'il te plaît."

"Il fallait y réfléchir avant. Je peux pas te laisser repartir comme ça. Tu m'as vu, tu as utilisé une bombe qu'on a laissée sur place, donc avec très certainement tes empreintes. Enfin, tu me diras, tu n'en as peut-être pas, vu à quoi ressemblent tes mains... Tu viens d'où ?"

"Gütah..."

"Ahah, c'est là-bas que tu as appris à graffer ? Pour un débutant, tu te débrouilles pas trop mal"

"On peut dire ça. Disons que je n'avais pas grand chose à faire et beaucoup à dire. C'est pour ça que je suis là. On essaye de me ramener sur le droit chemin"

"Bon, petit, tu as l'air d'avoir un bon fond. Je veux bien te ramener à tes parents. Mais je veux plus te revoir après, compris ? Pars de la station le plus vite que tu peux."

Ils rampèrent pendant un bon moment, avant de sortir dans une autre allée par un conduit assez isolé. Le logement qu'ol avait quitté un peu plus tôt était là et l'attendait. Mais, aussi jeune qu'ol était, cela ne l'intéressait pas. Kermn se retourna vers la graffeuse, qui grogna.

"J'ai pas besoin d'une bouche de plus à nourrir. Je fais des graffitis, je suis pas nourrice"

"Vois-moi comme ton apprenti"

Kermn ne su jamais pourquoi la jeune femme avait accepté. Cela resta un des nombreux mystères à son sujet dont il ne connu jamais la réponse. Ils firent les présentations avant de repartir ensemble.

"Moi c'est Krystie. Et toi ?"

"Euh... Tu peux m'appeler Graphiros. Tu peux me dire il si tu veux. Ca m'ira."

Graphiros faisait le fier, mais il eut beaucoup de mal à s'accoutumer à sa nouvelle vie. Pas le côté dangereux, l'adrénaline et apprendre à graffer. Non, c'était plutôt la nature qui lui manquait. Cela lui arrivait de faire des crises d'angoisse quand il comprenait qu'il ne reverrait jamais sa planète natale s'il choisissait cette vie. C'est comme s'il s'étouffait. Il pouvait encore reculer, même s'il était maintenant recherché par l'ASS. Mais plus le temps passait, plus il appréciait l'obscurité des recoins cachés de la station. Et la vie avec son mentor Krystie était plutôt agréable.

Après un an, il n'avait pas revu ses ancêtres, malgré qu'il avait entraperçu leurs silhouettes plusieurs fois. Il ne pouvait plus revenir. Pas après ce qu'il s'était passé. Ses talents de tagger s'était vraiment amélioré, et son maître en la matière ne faisait que le féliciter. Cela fit plaisir à Graph, car il l'appréciait beaucoup. Son coeur se brisa en mille morceaux quand un jour, il trouva un petit mot glissé sur son lit de fortune. Krystie s'était enfuie, pour retrouver quelqu'un à qui elle tenait. Elle affirmait avoir payé sa dette envers son protégé, en lui apprenant tout ce qu'il avait besoin de savoir pour survivre.

Après cela, Graphiros s'endurcit, devint plus mature. Il s'installa seul dans les conduits, se fit au fur et à mesure un repère. Ces dessins se firent plus critique, plus acerbe. Sa pâte commençait à se démarquer des autres graffeurs. La plupart ne faisaient que des dédicaces à d'autres personnes ou des oeuvres plaisantes à regarder. Mais lui voulait dénoncer. C'est ainsi qu'un jour la Dissidence le contacta, en lui laissant un message dans sa planque. Il savait qui ils étaient, les croisant parfois sur son territoire de l'ombre. En voyant qu'ils le payeraient bien pour une chose qu'il ferait avec plaisir, il accepta de rejoindre leur rang.

Parfois, quand la station s'approche de Gütah, Graphiros sort de sa cachette et va coller son front contre la vitre géante de la station. Il regarde sa planète et tout ce qu'il a laissé derrière lui. Il pense aux arbres qui l'entouraient et au calme qui l'accompagnait partout. C'est le seul moment où il s'autorise à laisser échapper une larme pour ce qu'il a abandonné. Et la station se réveille souvent le lendemain, un dessin d'arbre gigantesque recouvrant un mur abandonné.

 

Au fil des visites

Titre du RP / Interlocuteur(s) - Lien
Résumé

Titre du RP / Interlocuteur(s) - Lien
Résumé

Titre du RP / Interlocuteur(s) - Lien
Résumé


En vrai

Pseudo / Prénom : Elofeea
Age : 22 printemps, oui oui
Comment es-tu arrivé là ? Un renard m'a trainé. Help me.
Une remarque ? Ce forum me plaît déjà beaucoup. J'espère que mon perso plaira, que je n'en ai pas trop fait, je me suis un peu laissé emporter xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Communications : 16
Enregistrement : 11/03/2017
Age : 21

ID
Race / Type: Cyborg
Planète : Aktpuk
Profession : Agent de l'A.S.S

-
-
-
Voir le profil de l'utilisateur-
-
Fox
Astriacorp _
Mar 11 Avr - 19:44
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH
Bienvenue uesh.

Comme d'hab... J'adore ton personnage. Et j'aime beaucoup le principe de reprendre les pronoms neutres, c'est très sympa ! Et puis, tellement choupi ce petit Kermn :luv:

J'espère que tu te plairas par ici en tout cas, bonne chance pour la validation \ô/


DOSSIER UTILISATEUR


« Les cyborgs peuvent-ils rêver de renards électriques ? »
Fox vous interpelle en indianred.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Communications : 60
Enregistrement : 14/12/2016

-
-
-
Voir le profil de l'utilisateur-
-
Ophélia
I.A. de la station _
Mer 12 Avr - 12:51
Oh notre premier Dissident

Bienvenue sur Astrialis !

C'est simple, j'aime toute cette fiche ! Tu t'es totalement approprié l'univers en créant la race de ton allochtone, en relayant une image réaliste de la situation politique actuelle ! Et puis c'est bien écrit et intéressant

Je te valide donc de suite ! N'oublies pas que ta fiche est évolutive et que tu peux la modifier au cours du jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Graphiros, briller dans la pénombre (Fini)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrialis :: Amarrage :: S'enregistrer :: Enregistrements effectués-
Sauter vers: