:: Station Spatiale Astrialis :: L'Astriaport Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ALERTE _ Explosion non identifiée [Libre]

avatar
Communications : 67
Enregistrement : 14/12/2016

-
-
-
Voir le profil de l'utilisateur-
-
Ophélia
I.A. de la station _
Dim 12 Mar - 23:49
ALERTE ALERTE ALERTE
Des lumières rouges clignotent en tout sens alors qu'une sirène stridente se fait entendre sur toute la station.
Un message est alors diffusé par les hauts-parleurs.


_ A tous les passagers, ici le Commandant de bord Nondos Umet.
Veuillez évacuer d'urgence le niveau 0. Je répète, veuillez évacuer d'urgence le niveau 0.
Une détonation d'origine inconnue est survenue au sein de l'Astriaport.
Les équipes de la Station Spatiale Astrialis se rendent actuellement sur place pour évaluer la situation.
Merci de faciliter leur travail en suivant ces instructions.

Ceci était un message de votre commandant de bord. Veuillez ne pas céder à la panique et rejoindre dans le calme les niveaux 1 et 2.
Merci de faciliter l'accès aux agents de l'A.S.S. ainsi qu'aux équipes techniques et médicales.

Des regards inquiets, des mines circonspectes ou affolées, des questions qui fusent ici ou là : autant de réactions qu'il est possible d'observer chez les passagers. Problème technique ou acte volontaire ? Le doute est permis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Communications : 16
Enregistrement : 11/03/2017
Age : 21

ID
Race / Type: Cyborg
Planète : Aktpuk
Profession : Agent de l'A.S.S

-
-
-
Voir le profil de l'utilisateur-
-
Fox
Astriacorp _
Lun 13 Mar - 10:32
Tap tap tap. Fox tapotait distraitement sur la table du réfectoire de sa main gauche. Son interlocuteur, en face d'elle, déclamait inlassablement l'histoire de sa vie, aveugle ou insensible à ses airs peu concentrés. Pas que son élocution soit mauvaise et ses anecdotes inintéressantes : Dirako était un allochtone originaire de Gütah, planète que Fox n'avait jamais réellement visité en dehors des exercices militaires de l'académie. Il abordait au même instant un passage cocasse mettant en scène un quadrupède en colère et l'intégrité physique d'un pauvre exploitant. Autour de lui, les autres agents se mirent à rire. Pas Fox. Tap tap tap. Le son mécanique produit par sa main robotisée sur le plastique renforcé de la table fini par attirer l'attention d'un voisin humain, qui lui lança un regard curieux.

On s'ennuie, agent Fox ? demanda-t-il doucement, afin de ne pas interrompre l'histoire du Gütahlien. La jeune femme lui renvoya un regard neutre, la bouche cependant courbée en un demi-sourire.
L'inaction me rend irascible, répondit-elle d'un ton pince-sans-rire, et j'ai déjà entendu cette histoire au moins quatre fois. Le soldat lui rendit son sourire espiègle et l'incroyable couleur azurée de ses yeux la frappa. Alors que Dirako atteignait une partie particulièrement croustillante de son histoire romancée, une sirène stridente fit se redresser tout le monde. Des lumières d'alarme clignotaient et une voix robotisée transmit les informations. Son voisin lui fit un clin d’œil.

_ CODE A366, je répète, CODE A366. Les équipes en charge de l'Astrioport sont priées de se présenter le plus rapidement possible à leur officier référant. Je répète...

Fox ne prit pas le temps d'écouter la suite du message. Imitée par quelques uns de ses compagnons, elle se rua vers les vestiaires afin de s'équiper de la combinaison aux initiales de l'Astrialis Security Squad, des armes réglementaires et, bien évidemment, du casque chargé de protéger son anonymat. En endossant son uniforme de fonction, Fox avait toujours l'impression de devenir quelqu'un d'autre, quelque chose d'autre. Une sorte d'entité chargée de faire respecter l'ordre. Ça lui plaisait assez, à vrai dire, d’œuvrer pour le bien commun, même si le côté obéis et tais-toi l'avait toujours irritée.

Après quelques minutes seulement, miracle qu'elle devait au véhicule de fonction équipé d'un agressif gyrophare, elle descendait à l'Astriaport, épaulée par d'autres agents cuirassés. Fox avait, quant à elle, opté pour une combinaison légère, afin de la laisser libre de ses mouvements, accompagnée d'une épée plasma accrochée à la ceinture. C'était son privilège en tant que meilleure combattante rapprochée de son unité -bien qu'on prenait un soin particulier à ne pas laisser d'arme à distance à portée de sa main à la visée malheureuse.

Des ordres furent donnés et la priorité fut posée sur l'évacuation de la population et la sécurisation des lieux. Une épaisse fumée semblait empoisonner l'air, inefficace cependant contre les masques des agents de l'A.S.S. Fox se présenta à une officier référente aux traits sévères, se mettant au garde à vous lorsqu'elle arriva devant elle, imitée par son équipe.

Madame, agent Fox de l'unité B02 au rapport. Nous venons d'arriver sur les lieux. Quelle est la situation ?

Contrairement aux unités chargées de sécuriser les lieux, la petite équipe dont faisait partie la jeune femme était spécialisée dans le repérage et la suppression de menaces armées. Leur présence même signifiait que l'explosion n'avait sans doute rien d'accidentel, bien qu'ils puissent avoir été convoqué par simple mesure de précaution : le Commandant Umet était un homme intelligent et prudent, ce qui lui valait beaucoup d'admiration de la part de ses agents.


DOSSIER UTILISATEUR


« Les cyborgs peuvent-ils rêver de renards électriques ? »
Fox vous interpelle en indianred.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Communications : 15
Enregistrement : 11/03/2017

ID
Race / Type: Allochtone
Planète : Zidrop
Profession : Mécanicien

-
-
-
Voir le profil de l'utilisateur-
-
Kubos Rhenbec
Protoxias _
Mer 15 Mar - 23:26
Cela faisait maintenant une bonne semaine que Kubos avait rallié la station, afin d'y acheter quelques pièces spécifiques. La chose ne fut pas tant compliquée, quoique certains prix furent bien au-delà de ses attentes et avouons-le, de ses moyens. Toutefois, de telles pièces étaient compliquées à trouver sur Zidrop, et bien souvent de mauvaise facture : il n'était pas envisageable qu'une tour de forage cesse de fonctionner sous sa responsabilité. C'est ainsi que pour contribuer à cet achat, il décida donc de rallonger quelque peu son séjour, afin de réaliser quelques petits travaux de réparation sur la Station, pour le compte de divers usagers.

Quelques Trox acquis sans grande peine une fois sa dernière réparation terminée, Kubos récupéra son fils Ashnor à la neurserie, ses affaires dans son pod's et se dirigea à vive allure vers l'Astriaport, pour enfin rentrer à la maison. Kubos venait sur la Station bien plus souvent qu'il ne l'aurait voulu, imposant ces longs allers-retours à son bambin - qui ne semblait pas bien s'en émouvoir, passant la plus grande partie de son temps à dormir. Cette pensée lui arracha d'ailleurs un léger sourire, alors que le petit, dans ses bras, ouvrait cette fois-ci de grands yeux. Kubos colla tendrement son front sur celui de son enfant.

- Aller petit bonhomme, on rentre à la maison ! Et cette fois, on ne devrait pas revenir avant un bon moment...

En écho à ses paroles, la fin de sa phrase rendue presque inaudible, une forte déflagration secoua l'Astriaport. Le souffle de l'explosion fut si violent que Kubos dû se plaquer contre un vaisseau afin de garder son équilibre et protéger son fils. Un nuage de fumé et de poussière planait dans l'air, rendant toute vision chaotique, alors que des sirènes hurlaient à tout rompre dans l'Astriaport, auxquels se joignaient les cris de son fils. Toussant légèrement, les yeux rougis par la fumé, Kubos, fébrile, tenta d’apaiser les cris de son fils en le berçant doucement.

- Hé bonhomme, tout va bien, papa est là...

Mais en vain. Inquiet que le petit ne puisse souffrir de quelques maux que ce soit, Kubos tenta de se repérer pour rejoindre une zone où l'air serait plus respirable et où il pourrait demander à ce que son bébé soit ausculté rapidement par une équipe médicale. Désorienté par tous ces bruits et l'absence de visibilité, choqué par ce qui venait de se produire, Kubos tenta de rassembler ses esprits. Une brève inspiration en guise de courage et quelques grandes foulées plus loin, un bras tendu devant lui pour ne rien heurter, Kubos fini par apercevoir un petit groupe de personnes, guidé par la chevelure rouge sang de l'une d'entre elles. Il les héla plusieurs enjambées avant de les rejoindre, non loin de céder la panique.

- S'il vous plait... S'il vous plait, j'ai besoin d'aide ! Mon fils... il... je ne sais pas s'il va bien !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Communications : 7
Enregistrement : 11/03/2017

-
-
-
Voir le profil de l'utilisateur-
-
Mer 26 Avr - 18:44
Soudain, plusieurs agents levèrent leurs fusils, la situation se cripsa en un instant. Sans réelle explication, un civil était parvenu jusqu'à la scène où les officiers planifiaient les prochaines actions à prendre.

-S'il vous plait... S'il vous plait, j'ai besoin d'aide ! Mon fils... il... je ne sais pas s'il va bien !
-Arrêtez vous! Arrêtez vous immédiatement ou nous ferons feu! Hurla un des agents tout en prenant part à une manoeuvre d'encerclement.
-Stop!

Le coup fut sec et vif. Wisdom, désormais connecté aux communications de l'escouade de Fox avait lancé cet ordre auquel on ne pouvait qu'obéir. Tous ceux connectés au canal de l'unité B02 s'étaient arrêtés, soit par surprise, soit par curiosité. Bien évidemment, grâce à un ingénieux système intégré dans le masque de Wisdom, aucun son n'était sorti autre part que de leurs écouteurs si bien que pour un badaud la manoeuvre s'était soudainement stoppée sans aucune explication. C'est lorsque le silence fut jeté que l'on apperçu dans la fumée une silhouette s'approcher rapidement, mais d'une marche tranquille. Les mains dans le dos, un duffle coat noir et un masque que l'on savait avoir vu dans les locaux de l'A.S.S. et qui pourtant ne rappelait aucune connaissance. En réalité très peu de personnes savaient qui se cachait sous le pseudonyme de Wisdom.
Derrière lui, deux autres agents de l'A.S.S. qui portaient le sceau des forces spéciales souvent chargées de la protection d'un VIP. Le masque d'un blanc nacré sembla se tourner légèrement vers l'un d'entre eux qui accéléra aussitôt vers le civil et le conduisit un peu plus loin pour le prendre en charge, lui et son fils.

-Repos, répondit Wisdom au salut militaire qui se faisait devant lui. Agent Wisdom au rapport. Je suis désolé d'être en retard, à vrai dire la réunion des généraux de divisions n'est pas tout à fait terminée mais j'ai jugé plus utile d'informer nos chefs d'escouade au plus vite des faits.

S'il se présentait en tant qu'agent plutôt qu'avec une appellation gradée, c'était en raison de l'officieuseté dudit grade. Ainsi grâce à son aplomb, les officiers comprenaient qu'il représentait leurs supérieurs et cette certitude se répércutait sur les agents moins gradés. Wisdom sortit de sa poche un petit trépied et le posa à terre. Il sortit ensuite une tablette d'une des poches intérieures de son manteau. au-dessus du trépied apparut alors un écran représentant le pâté de maison dans lequel ils se trouvaient. Tout en s'expliquant, l'agent de l'A.S.S. dessinait les manoeuvres à effectuer.

-Comme vous le savez sûrement, nous avons toutes les raisons de croire que cette explosion est d'origine criminelle. Escouade B02, agent Fox, vous êtes chargée de traquer les commanditaires, s'ils se trouvent toujours dans les environs. Si vous identifiez des civils, renvoyez les vers les équipes médicales. Des équipes techniques vont venir s'occuper du feu. Je vous laisse donner vos premiers ordres, j'aimerais ensuite m'entretenir personnellement avec vous si vous n'y voyez pas d'inconvénients.

Il regarda les agents commencer à s'affairer puis se dirigea plus près du feu. Malgré sa combinaison conçue pour résister à de nombreux scénarios, Wisdom pouvait sentir la chaleur émise par les flammes, même à une distance respectable du foyer. Il se perdit un moment dans ses méditations. Quelle façon grotesque de vouloir changer les choses. Le feu était en soi une force si primitive et si désuète dans cette époque avancée qu'il ne put s'empêcher de sourire derrière son masque. Si les faits étaient avérés et que la Dissidence avait décidé de prendre un tournant plus radical, il se devait de les réduire en silence. Les pompiers et autres techniciens s'affairant tels des fourmis parfaitement organisées lui procurèrent un sentiment de satisfaction pendant quelques temps. Il fut extirpé de sa contemplation lorsque Fox revint vers lui. Wisdom se retourna lentement et pris sont temps pour l'observer, même s'il ne voyait concrètement que son masque, il imaginait l'agent derrière et se demanda si elle essayait de visualiser la même chose que lui. Connaissait-elle quoi que ce soit sur lui? Savait-elle à quel point Wisdom avait suivi son parcours avec intérêt? Et surtout, comment réagirait-elle le jour où elle apprendrait qu'il avait été un des principaux acteurs ayant étouffé l'affaire ayant engendrée la perte de toute une escouade? Après l'avoir observée pendant un temps, il poussa un soupir. Il pouvait très bien rendre cette discussion privée, mais l'agitation alentour s'en chargeait très bien. Il poussa de nouveau un long soupir en écartant toutes ces questions qui le taraudaient, se remit à contempler le feu faiblir sous l'action des pompiers et prit la parole:

-Impressionnant, n'est-ce pas? Ce que les personnes font pour leurs convictions. Il ne dit rien de plus, laissant la phrase s'imprégner dans l'esprit de son interlocutrice. Je vais être direct avec vous, agent Fox. Je prends un risque en vous faisant confiance. Je ne vous apprends rien en disant que vous déchaînez les passions de par votre comportement à la fois à la limite de l'indiscipline, mais d'une efficacité toujours si incisive. Ma présence ici n'a rien de planifiée, je suis venu vous dire que je suis de votre côté car ces temps troublés ont besoin d'esprits vifs et pragmatiques comme le votre. S'il y a jamais eu un temps pour prouver votre valeur et prendre votre revanche, il est venu, et je suis convaincu nous pouvons accomplir de grandes choses si nous nous allions. Si vous parvenez à trouver un dissident ou toute personne affiliée à ce crime, essayez par tous les moyens de le capturer, je veux l'interroger moi-même.



[HRP: n'hésitez pas à m'envoyer un message si vous voulez faire intervenir mon personnage ou me demander comment il réagirait, j'ai préféré couper au milieu du dialogue pour laisser Fox réagir
HRP²: je suis pas sûr pour la couleur des dialogues haha]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Communications : 16
Enregistrement : 11/03/2017
Age : 21

ID
Race / Type: Cyborg
Planète : Aktpuk
Profession : Agent de l'A.S.S

-
-
-
Voir le profil de l'utilisateur-
-
Fox
Astriacorp _
Jeu 27 Avr - 10:25
Stop ! L’ordre avait fusé depuis son interface de communication. Dans un magnifique ensemble, toute l’escouade s’arrêta aussitôt. Fox fut un peu agacée d’avoir elle-même répondu à l’injonction, formatée par ses longues années d’entrainement. Elle jeta un regard à la personne paniquée qui s’était dirigée vers eux, pétrifiée à la vue des armes. Quel inconscient jaillissait de nulle part en direction d’un groupe armé visiblement sur la défensive ? Fox prit note du bambin que l’allochtone serait dans une attitude protectrice contre lui et jugea peu probable qu’on y cache une autre bombe à l’intérieur. Quoique…

L’agent se crispa imperceptiblement lorsqu’une silhouette encapuchonnée sortie de la fumée, accompagnée d’un duo de soldats des forces spéciales. Sur un minime signe de tête, l’un d’eux alla prendre en charge le vraisemblable civil et Fox en conclu que le personnage au masque avez quelques gallons planqués sous son étrange accoutrement. Mince alors, l’A.S.S fournissait un uniforme, pourquoi fallait-il toujours que quelques extravertis se croient à une fête masquée sous prétexte qu’ils devaient opérer de façon anonyme ?! Marmonnant mentalement mais toujours sur le qui-vive, elle enregistra les informations que l’étrange personnage leur livrait avec une curiosité qu’elle préférait ne pas prendre en compte. Qui diable décidait de s’appeler Wisdom, se marmonna Fox, sans trop se rendre compte de l’ironie de sa pensée.

Escouade B02, agent Fox, vous êtes chargée de traquer les commanditaires, s'ils se trouvent toujours dans les environs. Si vous identifiez des civils, renvoyez-les vers les équipes médicales. Des équipes techniques vont venir s'occuper du feu. Je vous laisse donner vos premiers ordres, j'aimerais ensuite m'entretenir personnellement avec vous si vous n'y voyez pas d'inconvénients.

De nouveau, la jeune femme se tendit sous les regards qu’elle devinait sceptiques de ses collègues, se retenant de leur rendre un regard mauvais –qu’ils ne verraient de toute façon pas. Il n’était pas si étonnant que ça qu’un sous-disant officier, agent ou quoique puisse être cet étrange personne, connaisse son nom. A son grand malheur, elle avait déjà sa petite réputation au sein de l’A.S.S. Réputation de trouble-fête, bien entendu. Seule sa vraisemblable compétence lui avait permis de ne pas se retrouver de corvée de latrine à plein temps –bien qu’elle avait remarqué l’affection que quelques officiers portaient à son tempérament impulsif. Elle ne comprendrait vraiment jamais les hommes.

Cette fois, elle s’exécuta sans rechigner. L’heure n’était pas à la rébellion. D’une voix sûre et autoritaire, elle adressa ses ordres à l’escouade, la divisant en binômes pour lui permettre de couvrir plus rapidement les lieux. Elle avait pleine confiance en leurs capacités. Quelques minutes plus tard, la manœuvre était mise en place et ses pas la dirigèrent vers le dénommé Wisdom, muré dans un mutisme scrutateur qui mit la jeune femme mal à l’aise. Elle était une personne d’action et si son éducation l’avait forcé à une certaine étiquette en société, ses résultats diplomatiques –et sa situation actuelle- démontrait son manque total de patience. Pour une raison qu’elle ne s’expliquait pas, le calme serein de son collègue –ou quoiqu’il soit- l’agaçait quelque peu. Elle écouta d’une oreille distraite le discours de ce dernier, l’esprit déjà dédié à la situation en cours. …S'il y a jamais eu un temps pour prouver votre valeur et prendre votre revanche, il est venu, et je suis convaincu nous pouvons accomplir de grandes choses si nous nous allions… Fox sursauta et se tourna de toute sa personne vers son interlocuteur. Comment… ?

La mâchoire serrée, elle se força au calme en observant son interlocuteur. Elle n’était pas stupide, son anonymat n’était sans doute que chose provisoire et elle ne doutait pas que quelques agents gradés puissent avoir accès à son identité. S’agissait-il d’une menace ? Elle posa un regard nouveau sur l’agent, ne sachant quelle position prendre à son égard. L’expérience lui avait appris à ne jamais se fier au premier venu et elle comptait bien s’y tenir. Pour autant, nul doute qu’il attisait sa curiosité. Combien en savait-il, et de quelle façon ces informations étaient-elles venues à ses oreilles ? Cela semblait aller au-delà de sa simple identité et avait pour effet de mettre Fox extrêmement mal à l’aise. Chaque chose en son temps, sa rabroua-t-elle. Elle se força à calquer son attitude sur la sérénité affichée de son interlocuteur.

Agent Wisdom, dit-elle sans pouvoir s’empêcher d’y ajouter une certaine ironie, il semblerait qu’une discussion plus poussée s’impose, lorsque la situation sera plus propice. Je ne doute pas que vous trouverez sans mal comment me contacter le moment venu. Son ton un brin moqueur disparu complètement pour se muer dans l’intonation purement professionnelle que prenait Fox dans le cadre de ses missions. En attendant, monsieur, je me mets en chasse. Je tâcherais de vous ramener notre suspect en un seul morceau… Ou du moins disposant du nécessaire pour pouvoir l’interroger.

Sur ces mots, elle salua et sans plus de cérémonie, tourna les talons. Elle avait un imbécile de terroriste à trouver.


DOSSIER UTILISATEUR


« Les cyborgs peuvent-ils rêver de renards électriques ? »
Fox vous interpelle en indianred.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Communications : 15
Enregistrement : 11/03/2017

ID
Race / Type: Allochtone
Planète : Zidrop
Profession : Mécanicien

-
-
-
Voir le profil de l'utilisateur-
-
Kubos Rhenbec
Protoxias _
Mar 9 Mai - 22:42
Kubos ne fut malheureusement pas accueilli avec autant de bienveillance qu'il l'aurait cru. Une injonction l'enjoignit à ne pas faire un pas de plus sous peine de risquer un tir au plasma. Surpris par le ton, il ne fit pas un pas de plus, stupéfait de voir autant d'armes s'avancer vers lui, inquiet que l'un des individus ne puisse perdre son sang froid et que son fils en soit blessé. Qu'elle ne fut pas sa surprise de découvrir qu'il s’agissait d'agents de l'ASS. Un air interrogateur, d'incompréhension, se dessina progressivement sur son visage à mesure qu'il prenait conscience de la situation. Bien sûr que la situation les avait mise à cran, mais de là promettre du plasma à tout va, tout de même.

Puis la scène sembla se figer l'espace de quelques secondes où plus personne de bougea ou ne souffla mot, pour laisser émerger une silhouette encapuchonnée de la fumée, flanquée de deux autres agents. Il ne sembla jaugé la situation qu'une fraction de seconde supplémentaire, avant que l'un des agents vienne à la rencontre de Kubos.

- ASS. Monsieur, veuillez me suivre s'il vous plait, je vais vous conduire jusqu'au poste de soins. La gestuelle indiquant le chemin à suivre était sèche, le ton neutre, presque détaché. Présentez votre ID et déclinez la raison de votre présence sur la station. Le ton était maintenant plus autoritaire.

Kubos n'en fut pas plus surpris qu'auparavant. Il semblait que cela soit maintenant monnaie courante par les temps qui courraient... Il jeta tout de même un dernier regard au petit groupe d'agent, en plein discussion tactique s'il devait en juger, en s'attardant quelques secondes sur le duo formé par la silhouette récemment apparue et l'agent aux cheveux rouge. Une couleur qui tranchait vivement face au masque immaculé de son interlocuteur, qui semblait mener la danse. Rouge. Comme une tâche de sang sur l'âme de la Station.

Puis Kubos revint bien vite à sa propre discussion, face à l'attitude maintenant forte autoritaire et impatiente de son interlocuteur. Recouvrant peu à peu ses esprits, il ne prit même pas la peine de le saluer.

- Kubos Rhenbec, Zidrop. Mon fils, il leva le petit paquet emmitouflé, Ashnor Rhenbec. Il cala le dit paquet sous son bras pour extirper son ID de sa poche, et la tendit sèchement à l'agent, tout en avançant dans la direction donnée, à quelques mètres de là, où s'affairait déjà le personnel médical. Mon fils à besoin d'être ausculté, il a peut être avalé de la fumé et il a du subir un choc.

L'agent qui l'accompagna hocha brièvement la tête à ces paroles, vérifia l'ID, la rendit à Kubos et glissa quelques mots au premier cyborg médical qu'il croisa, avant de tourner les talons vivement sans demander son dû. Kubos laissa le cyborg prendre son fils pour vérifier son état de santé.

Puis il remarqua du coin de l’œil qu'une chevelure de feu était en mouvement, et s'éloignait à vive allure de la silhouette encapuchonnée. Il jeta un regard sur son fils qui semblait entre de bonnes main et décida d'effectuer à grand pas la faible distance qui le séparait de l'agent pour l'intercepter.

- Agent. Agent ! Est-ce que quelqu'un sait ce qu'il s'est pass...

Son émetteur de communication qui semblait bourdonner jusqu'ici, s'anima soudain pour lui indiquer qu'on tentait de le joindre. Une brève vérification lui apprit que cette personne était son frère.
Revenir en haut Aller en bas
ALERTE _ Explosion non identifiée [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Astrialis :: Station Spatiale Astrialis :: L'Astriaport-
Sauter vers: